Qui suis-je ?

Mon premier souvenir rédactionnel remonte à la 3ème primaire. La consigne : rédiger le portrait d’un camarade. Quel exercice, à 9 ou 10 ans! Je me souviens encore de la première phrase « Un minois bronzé à la passoire? C’est Frédéric ». L’institutrice avait lu à la classe mon texte décrivant un jeune rouquin constellé de points de rousseur. Cette première petite fierté m’encouragea à poursuivre. En 3ème secondaire, une autre de mes rédactions fut lue en exemple. De quoi valoriser quelque peu l’adolescente si peu confiante que j’étais.

Au fil des années, mon cursus zigzagua, au gré de mes (trop?) nombreux intérêts. Un brin hyperactive, j’aime les nouveaux défis. Mon emploi dans un office du tourisme me lassa assez rapidement. Formée au conservatoire, j’enseignai ensuite le piano durant 14 ans. Je dirige encore à ce jour des chœurs-mixtes d’adultes.

Ma passion pour les mots ne me lâcha cependant jamais. Pigiste à mes heures, j’entamai la formation de recueilleuse de récits de vie (équivalent de biologue, en France) à l’université de Fribourg. Diplômée en 2016, je publiai en 2016, 2017 et 2018 des ouvrages de témoignages sur différents sujets (cf mes articles). Depuis avril 2019, engagée par un organisme cantonal, je recueille les témoignages d’enfants placés par mesure de coercition. Sollicitée à plusieurs reprises pour animer des ateliers d’écriture, je suis maintenant heureuse de suivre la formation d’auteure-animatrice, auprès d’Esprit-livre.

Voilà pour le curriculum professionnel! Mais qui suis-je vraiment? Maman de deux enfants presque grands (10 et 14 ans), j’aimerais trouver la sérénité. Je médite, je marche dans la nature. Pourtant, à l’intérieur, ça bouillonne en permanence. Entre mon aspiration à me poser et ma personnalité pétulante, j’oscille… Sans doute, mon dynamisme fait-il partie de ma véritable essence.

Autre passion : les vêtements. Comme presque toutes les femmes me direz-vous! À mes yeux, cette enveloppe, ce cocon, n’est pas aussi superficiel qu’il n’y paraît. Adolescente, comme dit plus haut, je manquais cruellement de confiance en moi. Pas sûr, d’ailleurs, que j’en ait acquis depuis! Ces fringues me protègent, m’offrent une certaine sécurité et reflètent mon humeur du jour. Et par souci écologique et étique, voilà plus de 10 ans que je ne porte pratiquement que du 2ème main. Quel plaisir que de dénicher une jolie pièce sans cautionner le consumérisme. De la sauver de la poubelle! Puis de la passer plus loin.

Bref, j’aime la vie, les gens, les voyages, la nouveauté. Et bien sûr ma famille! Rien de très original, au fond!